Bac Français – Lectures conseillées 3/3

Dernière étape de notre cycle sur les lectures conseillées pour la préparation du bac de français. Nous finissons avec des œuvres du XIXème siècle.

Ces éléments bibliographiques vous permettront de mettre un nom voire plusieurs noms d’auteurs sur les courants littéraires que vous serez amenés à étudier du Réalisme au Naturalisme en passant par le Parnassse, le Romantisme ou encore le Symbolisme. N’hésitez pas à compléter cette outil précieux de nouveaux titres ou brefs résumés d’oeuvres dans la perspective des révisions d’épreuves écrites et/ou orales de l’épreuve anticipée de français. Entraînez-vous également à vérifier vos connaissances en faisant interagir bibliographie et questionnaires d’entraînement aux œuvres et aux auteurs.

Le XIX ème siècle

Lectures conseillées pour le bac de français - Cours Thierry

La poésie

Alphonse de Lamartine, Les méditations poétiques, (1820) [ Recueil de vingt-quatre poèmes lyriques inspirés de l’amour malheureux avec Julie Charles. Le Lac est le poème le plus célèbre. Le lac est le témoin et le confident de cette déception amoureuse. Fuite du temps et nature consolatrice sont les principaux thèmes].

Alfred de Musset, Les Nuits (1835-1837) [ Le poète s’interroge sur les rapports entre la douleur et la création artistique suite à sa rupture avec George Sand. La souffrance est salvatrice et inspiratrice. Profonde solitude].

Victor Hugo, Odes et ballades (1829) [ Peinture de l’Orient]
Id., Les Feuilles d’automne (1831) [ Intimité, famille]
Id., Les chants du crépuscule (1835) [ Ton grave. Recueil hétérogène : le poète est partagé entre son épouse et sa maîtresse Juliette Drouet. Déceptions politiques].
Id., Les vois intérieures (1837) [ Lyrisme personnel]
Id., Les rayons et les ombres (1840) [ Veine intimiste. Le poète définit le rôle du poète (« écho sonore », « prophète », guide).

Première phase : pendant l’exil (1852-1870)

Id. Les Contemplations (1856) [ Autour de la mort de sa fille Léopoldine qui survient en 1843. Deux tomes : « Autrefois » (1830-1843) célèbre le temps heureux du bonheur familial et « Aujourd’hui » (1843-1854), le deuil et la douleur].

Deuxième phase : après l’exil

Id., Les chansons des rues et des bois (1865) [ Promenades au bord de l’eau].
Id., L’Art d’être grand-père (1877) [ Pièces inspirées par ses petits-enfants Georges et Jeanne].

Le poète satirique

Id., Les Châtiments (1853) [violente diatribe dirigée contre Napoléon III]

Le poète épique

Id., La légende des siècles (1859-1883) [ Les termes clefs: la mythologie antique, la Bible, la chrétienté médiévale, l’histoire du genre humain, la marche du progrès, le poète visionnaire, la puissance de l’imagination].

La poésie parnassienne

[Nouvelle orientation : plus de lyrisme sentimental ni de débordements romantiques mais une poésie purement descriptive à la forme parfaite qui s’interdit toute effusion personnelle].

Théophile Gautier, Emaux et camées (1852)
Charles Leconte de Lisle, Poèmes antiques (1852) [chef du Parnasse]
Poèmes barbares (1862) [ les civilisations disparues, les contrées exotiques].

José Maria de Hérédia, Les Trophées (1893) [ 118 sonnets : les civilisations mortes, les pays lointains].

La poésie symboliste

[ Les poètes symbolistes réagissent contre le culte excessif de la forme. Le monde mystérieux de la vie intérieure et des idées sont privilégiés. L’art de la suggestion et non de la description propre au parnassiens].

Charles Baudelaire, en proie au « spleen » souffre de sa condition humaine.

Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal (1857) [ Drame intérieur. Recours à la poésie, à l’amour, aux paradis artificiels. La mort est son seul espoir d’échapper au spleen : « C’est la mort qui console, hélas! Et qui fit vivre » (« La mort du pauvre ») ].

Id., Le Spleen de Paris ou Petits Poèmes en prose (1869) [ Petits tableaux de la misère, des magies et de la vie urbaine].

Paul Verlaine, le poète maudit

Id., Poèmes saturniens (1866) [ Poésie sous le signe maléfique de Saturne. Sensibilité inquiète et mélancolique. Lire « Never more », « Mon rêve familier », « Chanson d’automne »].

Id., Fêtes galantes (1869) [ Tableaux inspirés des peintres du XVIIIè siècle Watteau et Fragonard. Atmosphère galante et mélancolie].

Id., La bonne chanson (1870) [ Amour pour Mathilde].

Id., Romances sans paroles (1874) [ De son intmité avec Rimbaud, état d’âme impressionniste et musical].

Id., Sagesse (1880) [ En prison, le poète cherche son salut en Dieu]

Id., Jadis et Naguère (1884) [ Recueil disparate. Contient son « Art poétique » (« De la musique avant toute chose / Et pour cela préfère l’impair /…)]

Arthur Rimbaud, le poète « voyant » [cf. Les « Lettres du Voyant »]

Id., Poésies (1870-1871) [ Sensibilité exacerbée. Les plus connus : le sonnet « Ma Bohème » (fugues et errances d’adolescent), « Le dormeur du val » (l’horreur de la guerre), « Le Bateau ivre » ( un bateau ivre – le poète – vogue vers un imaginaire fabuleux), « Voyelles » (1883) (chaque voyelle est associée à une couleur : « A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu)].

Id., Une Saison en enfer (1873) [Confession de sa liaison orageuse avec Verlaine. Nouvelle expérience poétique: Rimbaud s’essaie au poème en prose. Passage fondamental: « L’Alchimie du Verbe »].

Id., Illuminations (1886) [ Recueil de poèmes en prose qui marque la troisième et dernière phase de l’écriture poétique de Rimbaud. Hallucinations et ransgression des frontières du rationnel ].

[La poétique de Rimbaud: le poète est un « voyant », capable d’explorer l’inconnu et de percer les secrets du monde. Rimbaud cree un langage poétique nouveau et pratique « une alchimie du verbe »].

Stéphane Mallarmé

Id., Poésies (1887) [ Le poète s’inspire de Baudelaire et désespère d’atteindre la perfection poétique (« L’Azur »). Tentative d’échapper à l’ennui (« Brise marine »).

Id., L’après-midi d’un faune (1876) [ Sous le feu de la lumière méditérranéenne. Un faune s’éprend de Nymphes aperçues au travers d’un feuilage. Le faune rêve, monologue. Le paysage devient un lieu magique].

Le roman

Le roman d’analyse

Germaine de Staël ou la condition féminine

Id., Delphine (1802) [ L’héroïne sacrifie son bonheur pour venir en aide à une amie].

Id., Corinne (1807) [ Corinne, poétesse italienne de grand talent se heurte aux préjugés et aux convenances sociales. Elle est délaissée par celui qu’elle aime]

[ Les termes clefs : la solitude morale, la difficile condition de la femme de génie ou de talent dans la société].

Benjamin Constant, l’introspection

Id., Adolphe (1816) [ Adolphe s’éprend d’Elléonore de dix ans son aînée. Il ne l’aime plus et n’ose le lui avouer. Elléonore l’apprend et en meurt de chagrin. Adolphe s’enferme dans la solitude. Transposition des amours inquiètes de l’auteur et de Madame de Staël, analyse du sentiment amoureux et sensibilité romantique].

François – René de Chateaubriand, le premier grand romantique

Id., René (1802) [ Etat d’âme d’un jeune homme tourmenté et mélancolique en proie au mal du siècle. Il vit en compagnie de sa soeur Amélie et s’embarque pour l’Amérique . En lien avec les deux années vécues replié sur lui-même auprès de sa soeur Lucile dans les landes de Combourg].

Id., Les Mémoires d’outre-tombe (1848-1850) [ Autobiographie composée de quatre parties dont la rédaction commence en 1809. Il transforme sa vie en destin avec une mise en scène poétique de l’histoire].

Eugène fromentin, Ecriture et peinture

Id., Dominique (1863) [ Dominique s’éprend de son amie d’enfance Madeleine le jour où elle se marie. La passion est réciproque. Sa conscience lui dicte l’éloignemment. Confession sur fond de paysage charentais lumineux et mélancolique].

Le roman historique

Alexandre Dumas père

Id., Les Trois Mousquetaires (1844) [ Sous Richelieu et Mazarin, les exploits de D’Artagnan, Portos, Aramis, Athos ].

Id., Le Comte de Monte-Cristo (1844) [ Edmond Dantès enfermé au château d’If s’évade et se venge de ses ennemis. L’Histoire sert de toile de fond à des romans de cape et d’épée fécond en rebondissements].

Victor Hugo

Id., Notre-Dame de Paris (1831) [ L’histoire se déroule dans le Paris du XVème siècle. La jeune bohémienne Esmeralda est convoitée par Claude Frollo archidiacre de Notre-Dame qu’elle repousse. Esmeralda est pendue sous les yeux de Quasimodo, le sonneur de cloches difforme amoureux d’elle également. Du haut des tours de la cathédrale, Quasimodo précipite dans le vide Frollo, responsable de la mort de la jeune fille].

Id., Les Misérables (1862) [ Jean Valjean ancien forçat est devenu un honnête homme. Traqué par l’officier Javert, il réussit à assurer le bonheur de la petite Cosette sa fille d’adoption en lui permettant d’épouser Marius qu’elle aime.

Théophile Gautier, Reconstituer le passé

Id., Le Roman de la momie (1858) [ Dans le tombeau d’un pharaon un lord et un savant découvrent la momie intacte d’une très belle jeune fille. Un papyrus à ses côtés raconte son histoire].

Id., Le Capitaine Fracasse (1863) [ Au XVIIIème siècle, le baron de Sigognac entre dans une troupe de comédiens pour séduire Isabelle, la jeune ingénue dont il est amoureux.].

Le roman idéaliste

[« L’art n’est pas une étude de la réalité positive, c’est une recherche de la vérité idéale » George Sand, Avertissement au lecteur de La Mare au diable]

George sand

Id., La Mare au diable (1846) [Germain, un laboureur veuf doit épouser une riche paysanne. Il a charge d’accompagner une jeune bergère Marie jusqu’à la ferme voisine. En cours de route, la gentillesse de la jeune fille ne le laisse pas indifférent. Il s’éprend d’elle et l’épouse. Littérature champêtre, amour de la nature, sympathie pour le monde paysan.]

Cet article fait partie d’une série de 3 articles consacrée à la bibliographie utile pour la préparation de l’épreuve anticipée du baccalauréat de français. Lisez les 2 premiers articles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *